Comment aller de Paris à Tromsø à l’extrême nord de la Norvège en train
Aller au contenu

De Paris au cercle polaire en train

Avec beaucoup de trains et un ferry

Le Hurtigruten à Tromsø

Comment aller en train vers le point le plus au nord de l’Europe ? Où prendre le train de voyageurs le plus au nord du monde ? Comment accéder à la gare la plus septentrionale du vieux continent ? Cet itinéraire répond à ces questions, en permettant de rallier Paris à Tromsø, à l’extrême-nord de la Norvège, en plein cercle polaire.

Si Tromsø est la grande ville la plus au nord de l’Europe (voire du monde), aller de Paris à Tromsø pourrait ne pas être très dépaysant, puisqu’elle est surnommée la « Paris du Nord ». Mais les magnifiques paysage sur la route (pardon, la voie ferrée) valent leur pesant de norsk krone.

Disons-le d’emblée, il n’y a aucune gare ferroviaire à Tromsø. Nous détaillons donc deux itinéraires :

  1. 1. l’option norvégienne : aller à Oslo en train, puis prendre deux autres trains qui nous amènent à Bodø, la gare la plus au nord du réseau norvégien (mais pas la plus au nord de la Norvège…!) ; de là, on peut prendre un bus pour Tromsø ou, beaucoup beaucoup mieux, prendre le ferry Hurtigruten pour Tromsø.
  2. 2. l’option suédoise : aller à Stockholm en train, d’où l’on prend le train le plus long d’Europe, qui nous amène à Narvik, la gare la plus au nord de la Norvège (et du même coup la gare la plus au nord de l’Europe, et la gare voyageurs la plus au nord du monde)… mais qui appartient au réseau suédois. Tromsø n’est alors plus qu’à un petit coup de bus.

Dans les deux cas, mieux vaut acheter les billets très à l’avance. Surprise, ils sont alors très bon marché… mais monteront en flèche par la suite. Seule exception, le Hurtigruten, hors de prix (à moins de réserver un simple siège, voir plus bas).

Nous présentons aussi en bas de cette page un très joli carnet de voyage de Lucile Solari, qui a réalisé (à peu de choses près) les deux itinéraires proposés ici, l’un à l’aller, et l’autre au retour (et qui nous donne même un budget détaillé).

Voir cette carte ferroviaire en plein écran

1. Paris ➔ Oslo ➔ Bodø ➔ Tromsø

Paris ➔ Oslo

Voir l’article dédié : Paris ➔ Oslo en train.

Nuit à Oslo

Une fois arrivé à la gare centrale d’Oslo, on n’est pas obligé de passer la nuit dans la capitale norvégienne, puisqu’il y a un train de nuit dès le soir-même pour Trondheim. Mais le paysage sur la ligne Oslo Trondheim vaut le coup, alors on conseille plutôt le train de jour pour en profiter.

  • Panneaux des départs de la gare d’Oslo, Norvège

    Gare d’Oslo

  • Intérieur de la gare d’Oslo au-dessus des voies ferrées

    Intérieur de la gare d’Oslo

Train Oslo ➔ Trondheim

Train relativement confortable, mais vraiment sans plus. Aucune prise électrique, pas pratique du tout pour brancher ses équipements électroniques sur un trajet somme toute assez long. Les places en carré de quatre sans tablette sont notamment peu agréables. En revanche, les paysages sont très beaux !

Été comme hiver, ce train est beaucoup emprunté par les randonneurs (et skieurs) qui vont se promener dans les montagnes norvégiennes que le train franchit.

On peut emmener son vélo à bord (sur réservation).

La fiche technique du train Oslo ➔ Trondheim

Opéré par : NSB

On peut acheter les billets de train en ligne sur : NSB

Prix indicatif : 249kr (28€) - 965Kr (110€)

Prix minimal : 249Kr (à acheter 89 jours à l’avance)

Train à réservation obligatoire.

Pas de restauration à la place.

Présence d’une voiture-bar servant snacks et boissons.

Toilettes à l’occidentale.

Ponctualité : Généralement ponctuel.

Pas de prises électriques.

Ce train bénéficie d’une connexion Internet par Wi-Fi gratuite.

Peut-on emporter son vélo dans ce train ? Oui.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2015. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

EX 41 EX 45
Horaires
Oslo 8h02 14h02
Trondheim 14h31 20h45

Nous avons revérifié ces horaires pour la dernière fois le 28/02/2017, mais ils sont susceptibles de varier d’un jour à l’autre (et il convient toujours de revérifier les horaires avant de s’embarquer pour un voyage en train !).

  • Locomotive du train EX41 Oslo Trondheim, en gare d’Oslo (Norvège)

    Locomotive du Oslo Trondheim

  • Wagon de 2<sup>e</sup> classe du train Oslo Trondheim (Norvège)

    Wagon de 2e classe

  • Sièges duo en 2<sup>e</sup> classe du train Oslo Trondheim

    Sièges duo

  • Toilettes 2<sup>e</sup> classe du train Oslo Trondheim

    Toilettes du Oslo Trondheim

  • Gare de Berkåk dans le comté de Sør-Trøndelag, sur la ligne de train Oslo Trondheim (Norvège)

    Gare de Berkåk

  • Vue du train Oslo Trondheim au printemps

    Vue du train Oslo Trondheim

Escale à Trondheim

Si vous avez pris le train du matin (EX 41), vous avez une bonne demi-journée pour visiter Trondheim. Ne manquez pas la cathédrale de Nidaros, cathédrale médiévale la plus septentrionale au monde.

Pour gagner du temps (et économiser une nuit d’hôtel, très cher en Norvège), on prend le train de nuit de Trondheim à Bodø. Mais, les paysages étant aussi très beaux sur cette ligne, il peut être intéressant de passer la nuit à Trondheim, et de poursuivre le lendemain matin pour Bodø. À chacun de voir en fonction de son temps et de son budget…

Train Trondheim ➔ Bodø

Train de nuit proposant soit des wagons-lits, soit des sièges inclinables. Dans tous les cas, on vous offre couverture, oreiller gonflable et masque pour les yeux. Attention à la climatisation, qui peut être glaciale. Les comportements comprennent deux lits, et les lits font 75cm de large. Les cabines contiennent drap, tablettes de rangement, linge de toilette, et lavabo avec produits d’hygiène.

Autant voyager en siège inclinable est très bon marché (28€ en achetant les billets à l’avance), autant les couchettes sont beaucoup plus chères : 900kr (100€) par personne… en plus du prix du billet…!

Été comme hiver, les paysages sont superbes.

On peut emmener son vélo à bord (sur réservation).

La fiche technique du train Trondheim ➔ Bodø

Opéré par : NSB

On peut acheter les billets de train en ligne sur : NSB

Prix indicatif : 249kr (28€) - 965Kr (110€)

Prix minimal : 249Kr (en siège inclinables, à acheter 89 jours à l’avance)

Train à réservation obligatoire.

Pas de restauration à la place.

Présence d’une voiture-bar servant snacks et boissons.

Toilettes à l’occidentale.

Ponctualité : Généralement ponctuel.

Pas de prises électriques.

Peut-on emporter son vélo dans ce train ? Oui.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2015. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

NZ 475
Horaires
Trondheim 23h20
Bodø 6h50

Nous avons revérifié ces horaires pour la dernière fois le 05/03/2017, mais ils sont susceptibles de varier d’un jour à l’autre (et il convient toujours de revérifier les horaires avant de s’embarquer pour un voyage en train !).

  • Locomotive du train de nuit Trondheim Bodø, en gare de Bodø (Norvège)

    Locomotive du train de nuit Trondheim Bodø

  • Extérieur d’un wagon du train de nuit Trondheim Bodø (Norvège)

    Wagon du Trondheim Bodø

  • Intérieur d’un wagon de 2<sup>e</sup> classe du train de nuit Trondheim Bodø (Norvège)

    Intérieur du train Trondheim Bodø

  • Sièges inclinables en 2<sup>e</sup> classe du train de nuit Trondheim Bodø (Norvège)

    Sièges inclinables

  • Carré de 4 sièges inclinables en 2<sup>e</sup> classe du train de nuit Trondheim Bodø (Norvège)

    Carré de sièges inclinables

  • Inétrieur d’une cabine individuelle du train de nuit Trondheim Bodø

    Cabine du train Trondheim Bodø

  • Voies de triage dans la gare de Bodø (Norvège)

    Gare de Bodø

Bon plan : les îles Lofoten

Comme toujours, nous détaillons l’itinéraire le plus rapide. Il convient donc de quitter Bodø immédiatement pour Tromsø. Mais, sérieusement, une fois à Bodø, ne pas visiter le superbe archipel des îles Lofoten (juste en face) serait absurde. Une solution : un ferry pour Moskenes, une visite de l’archipel (on peut y passer plusieurs jours), et on récupère le Hurtigruten soit à Bodø, soit à Svolvær.

Voir aussi le récit de voyage de Lucile Solari plus bas, qui passe aussi par les Lofoten.

  • Vue de l’île Moskenesøya dans l’archipel des îles Lofoten (Norvège)

    Moskenesøya (îles Lofoten)

  • Village de Reine, îles Lofoten, Norvège

    Reine (îles Lofoten)

  • Archipel des îles Lofoten

    Îles Lofoten

  • Les îles Lofoten (Norvège) dans la brume

    Les Lofoten dans la brume

  • Fjord des îles Lofoten (Norvège) depuis l’express côtier norvégien Hurtigruten

    Fjord des Lofoten depuis le Hurtigruten

Bodø ➔ Tromsø avec le Hurtigruten

Le voyage se conclut par l’express côtier Hurtigruten, autrefois seul moyen d’accéder à de nombreuses localités de la côte norvégienne, aujourd’hui navire de croisière luxueux reliant le sud de la Norvège (Bergen) à l’extrême nord, à la frontière russe (Kirkenes).

Du fait de son caractère luxueux, un passage, même court, sur ce ferry, est hors de prix. Une simple cabine pour deux personnes pour une seule nuit coûte dans les… 192€ aux dates les moins demandées… et jusqu’à 580€ en haute saison…! Une solution pour les trajets « courts » (moins de 24h) : ne pas prendre de cabine (« place sur le pont »), et dormir dans les espaces publics (larges banquettes en mousse très confortables). Douches et toilettes sont à votre disposition. Il vous en coûtera tout de même entre… 83€ et 107€ (par personne). Petit-déjeuner en supplément (loin d’être donné lui aussi). En outre, le trajet de Bodø à Tromsø n’est pas assez court pour vous autoriser la place sur le pont ; il faut prendre le Hurtigruten au port suivant, à Svolvær, pour y avoir droit. Cela tombe bien, cela permet de visiter les Lofoten (voir bon plan ci-dessus).

Le Hurtigruten est un gros hôtel flottant, avec sa réception (il faut passer par la case check-in et prendre une carte magnétique, même si l’on n’a pas réservé de cabine), ses chambres, ses bars et restaurants, ses boutiques et bureaux de change… Confort assuré.

Le Hurtigruten correspond en fait à une flotte de onze navires, avec un degré de confort légèrement variable d’un navire à l’autre. Certains ont même une piscine…!

Mais le plus intéressant est dehors : le ferry passe par des paysages absolument somptueux, parmi les plus beaux d’Europe. En été, il fait en principe un détour par le très étroit (et inhabité) Trollfjord. Vu l’étroitesse du fjord et la taille du navire de croisière, sensations fortes garanties lorsque celui-ci semble raser les parois du fjord.

N’oubliez pas que, l’été, il ne fait pas (complètement) nuit, et que passer une nuit blanche à admirer les superbes paysages est aussi une option.

Pour toute information et pour réserver, voir le site officiel francophone du Hurtigruten : www.hurtigruten.fr.

  • Poupe du navire Richard With (Hurtigruten) dans le port de Tromsø (Norvège)

    Poupe du Richard With

  • Passage du ferry Hurtigruten dans un fjord à Raftsundet, Norvège

    Hurtigruten à Raftsundet

  • Express côtier norvégien Hurtigruten Kong Harald dans le port de Bodø

    Hurtigruten Kong Harald

  • Navire Hurtigruten Richard With quittant Tromsø sous le pont Sandnessund

    Hurtigruten sous le pont Sandnessund à Tromsø

  • Pont de l’express côtier Hurtigruten (navire Richard With)

    Pont du Hurtigruten

  • Un des salons du Richard With (Hurtigruten)

    Salon du Hurtigruten

  • Vue du salon panoramique à bord de l’express côtier Hurtigruten (navire Richard With)

    Vue panoramique

  • Couloir des cabines de l’express côtier Hurtigruten (navire Richard With)

    Cabine du Hurtigruten

  • Douche en libre service dans les parties commune de l’express côtier Hurtigruten (navire Richard With)

    Douche commune

  • Toilettes publiques à bord du ferry Hurtigruten (navire Richard With)

    Toilettes du Hurtigruten

  • Passage du ferry Hurtigruten dans le Trollfjord, Norvège

    Hurtigruten dans le Trollfjord

2. Paris ➔ Stockholm ➔ Narvik ➔ Tromsø

Paris ➔ Stockholm

Voir l’article dédié : Paris ➔ Stockholm en train.

Train Stockholm ➔ Narvik (« Arctic Circle Train »)

L’un des plus longs trains de nuit d’Europe, et certainement le plus long d’Europe de l’Ouest et du Nord : 19 heures de train de nuit pour rallier le cercle polaire arctique depuis la capitale suédoise…!

Train avec plusieurs niveaux de confort : des sièges inclinables, des cabines à 6 couchettes, des cabines à 3 couchettes intégrant un lavabo et une prise électrique, et même des cabines privées à 1 ou 2 avec lavabo et toilettes privées. Des très belles douches chaudes sont situées au bout des wagons (réservées aux occupants des cabines à 1, 2 ou 3 grâce à un système de carte) ; de belles serviettes de bain sont mises à disposition des voyageurs. Tous les occupants des compartiments couchettes ont droit à une petite brique d’eau. Mieux vaut néanmoins avoir prévu plus, car les prix au wagon restaurant (ouvert 24h/24, pratique) sont exorbitants. Train parfaitement propre (entre la Suède et la Norvège, rien de surprenant…).

Les paysages sont relativement monotones (forêts) mais la fin du voyage à l’approche de Narvik devient très belle.

La fiche technique du train Stockholm ➔ Narvik

Opéré par : SJ

On peut acheter les billets de train en ligne sur : SJ.se

Prix indicatif : De 747kr (78€) en siège, 896kr (94€) en compartiments couchettes à 4 ou 6, 1086Kr (114€) en wagon-lit à 3

Train à réservation obligatoire.

Pas de restauration à la place.

Pas de voiture-restaurant.

Présence d’une voiture-bar servant snacks et boissons.

Pas de distributeur automatique de boissons ou friandises.

Toilettes à l’occidentale.

Douche (Dans les wagons couchettes à 1, 2, 3 seulement).

Ponctualité : Généralement ponctuel.

Prises électriques (Dans tous les compartiments couchettes).

Ce train ne permet pas d’emmener son vélo.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2015. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

D94
Horaires
Stockholm 17h29
Narvik 12h29

Nous avons revérifié ces horaires pour la dernière fois le 05/03/2017, mais ils sont susceptibles de varier d’un jour à l’autre (et il convient toujours de revérifier les horaires avant de s’embarquer pour un voyage en train !).

  • Locomotive du train de nuit Stockholm Narvik en gare de Narvik (Norvège)

    Locomotive du train de nuit Stockholm Narvik

  • Voiture restaurant du train de nuit Narvik (Norvège) Stockholm (Suède)

    Voiture restaurant du train de nuit Narvik Stockholm

Photo des voitures à sièges inclinables

  • Wagon de sièges inclinables à bord du train de nuit Narvik Stockholm

    Wagon sièges inclinables

  • Toilettes pour handicapés dans un wagon du train de nuit Stockholm Narvik

    Toilettes pour handicapés

Photo des compartiments à 6 couchettes

  • Couloir d’un wagon de compartiments à 6 couchettes dans le train de nuit Stockholm Narvik

    Couloir compartiments couchettes

  • Intérieur d’un compartiment à 6 couchettes en position jour dans le Stockholm Narvik

    Compartiment 6 couchettes

  • Intérieur d’un compartiment à 6 couchettes dans le train de nuit Stockholm Narvik, avec un cintre

    Compartiment 6 couchettes

  • Prises électriques dans un compartiment 6 couchettes du train de nuit Stockholm Narvik

    Prises électriques

  • Petite cabine lavabo pour les occupants des compartiments à 6 couchettes du Stockholm Narvik

    Cabine lavabo

Photo des cabines à 3 couchettes

  • Couloir d’un wagon de cabines à 3 couchettes dans le train de nuit Stockholm Narvik

    Couloir cabines 3 couchettes

  • Porte d’une cabine du train de nuit Narvik Stockholm

    Porte sécurisée

  • Cabine avec 3 couchettes dans le train de nuit Stockholm Narvik

    Cabine 3 couchettes

  • Lavabo dans une cabine 3 couchettes dans le train de nuit Stockholm Narvik

    Lavabo dans une cabine à 3

  • Cabine de douche avec serviettes dans le train de nuit Stockholm Narvik

    Douche et serviette

  • Douche (réservée aux occupants des compartiments à 1, 2 ou 3 couchettes) dans un wagon du train Stockholm Narvik

    Douche

  • Carte permettant l’accès à la douche (dans un compartiment 3 personnes) du train de nuit Stockholm Narvik

    Carte pour la douche

  • Toilettes, lavabo et table à langer à bord du train de nuit Stockholm Narvik

    Toilettes avec table à langer

Photo des cabines individuelles

  • Couloir d’un wagon de cabines privées à 1 ou 2 couchettes dans le train de nuit Stockholm Narvik

    Couloir cabines 2 couchettes

  • Cabine couchette 1 ou 2 personne(s) dans le train de nuit Stockholm Narvik

    Compartiment 2 personnes

  • Toilettes et lavabo privés dans une cabine individuelle du train de nuit Stockholm Narvik

    Toilettes individuelles

Récit de voyage

Un récit de voyage à l’été 2014 raconte le voyage en train de nuit de Stockholm à Narvik, avec des photos du train.

Bus Narvik ➔ Tromsø

La fin du voyage se fait… en bus. Eh oui, le réseau ferroviaire européen s’arrête à Narvik. Compter quand même 4h50 et environ 400 kr (45€) ; a priori inutile de réserver à l’avance (pas sûr que ce soit seulement possible, d’ailleurs).

Le bus est parfaitement confortable, avec prises électriques, Wi-Fi et toilettes.

  • Route entre Tromsø et Narvik (Norvège)

    Route entre Tromsø et Narvik

Carnet de voyage par Lucile Solari

(texte : tous droits réservés)

Je suis journaliste en Suisse, spécialisée dans le domaine de l’environnement et productrice depuis 10 ans du magazine Nature et Environnement « Prise de Terre » sur RTS La Première. 2 passions ; la Photographie (en général plutôt la photo naturaliste et animalière !) et depuis peu, les voyages ! Mais le voyage… de proximité ! C’est-à-dire partout, dès que la destination est accessible en train ! D’ailleurs, l’important pour moi n’est jamais la destination mais bien plus le chemin… de fer, bien sûr !

Qui a dit déjà « l’important dans le voyage ce n’est pas la destination, mais le voyage » ? Et j’ajoute; le temps du voyage…

Le temps ce n’est pas de l’argent, le temps c’est de la vie !

Le train, éloge de la lenteur.

Du 26 abri au 10 mai 2019, 15 jours et un peu moins de 6000 kilomètres vont défiler derrière la fenêtre de mon compartiment. De Paris à Tromsø en Norvège, en passant par Hambourg, Copenhague, Oslo et Bodø. Puis retour par Bâle via Narvik, Stockholm, Hambourg.

Alors en voiture, attention au départ…

Départ d’un TGV Thalys à Paris Gare du Nord à destination de Bruxelles

Départ de Paris gare du Nord en Thalys (photo : Lucile Solari)

Départ le 26 avril de Paris Gare du Nord direction Bruxelles par le Thalys

Week-end chez mes amis Belges, et 28 départ 10h25 de Bruxelles-Midi par l’intercity avec une correspondance à Cologne.

Un peu moins de 7 heures de voyage. Arrivée 17h05

À Hambourg, il n’y a plus de correspondance pour Copenhague à cette heure-ci. Pour la nuit, je tente avec succès ma première expérience de Couchsurfing !

Visite rapide du port, avant la prochaine étape ; Hambourg - Copenhague

Passagers sur le quai de la gare centrale de Hambourg

28 avril 17h30, Hambourg Gare Centrale ; Est-ce que toutes les gares se ressemblent ? (photo : Lucile Solari)

Copenhague est une île ! Pour rejoindre la capitale danoise il faut traverser le détroit de Belt. À Puttgarden, le train allemand est chargé sur un ferry danois.

  • Train Hambourg Copenhague dans le ferry à Puttgarden, Allemagne

    Train dans le ferry à Puttgarden

  • Détroit de Belt entre Allemagne et Danemark vu de Puttgarden (Allemagne)

    Détroit de Belt vu de Puttgarden

De l’autre côté du détroit, c’est Roedby Faerge. Terminus du train. Il est 14h15. Le voyage se poursuit en bus jusqu’à Copenhague. Arrivée à 16h20.

Avec 35% de sa population qui se déplace principalement à vélo, Copenhague est la reine de la petite reine en Europe !

Halte de 24 heures dans la capitale danoise. J’évite le prix d’une chambre d’hôtel (très chère sur Danemark) grâce à l’accueil généreux d’une amie d’une amie. L’autre solution, le Couchsurfing !

Vélo et train à Copenhague (Danemark)
30 avril, 16h30

Prochaine étape Oslo. Il est possible de rejoindre Oslo par un train direct. Je choisi la variante ferry, avec cet avantage de passer une nuit à bord.

Ferry Copenhague Oslo (check-in) Crown Seaways

Embarquement pour Oslo (photo : Lucile Solari)

Ferry vers Oslo, 1er mai 05h31
Lever de soleil vu du ferry Copenhague Oslo

Impression soleil levant (photo : Lucile Solari)

Gare D’Oslo, 2 mai 14h00

Ici commence un autre voyage. Cap au nord !

Devant moi, 16 heures de train. Direction le cercle polaire arctique !

Oslo-Trondheim d’abord, puis le train de nuit jusqu’à Bodø, terminus de la ligne et du réseau ferré norvégien !

Intérieur de la gare d’Oslo au-dessus des voies ferrées

La NSB, la compagnie de chemins de fer norvégienne, vante volontiers son réseau ferré de plus de 3000 kilomètres traversant des paysages à couper le souffle. C’est vrai ! C'est d’ailleurs ce qui rend le voyage en train de jour entre Oslo et Trondheim particulièrement délicieux ! Mais le confort des trains norvégiens est… limité ! Pas de différence notable entre la 1ère et la 2ème classe, à part le prix et le nom : Confort Klass.

Vue du train Oslo Trondheim au printemps
2 mai 21h24, escale de quelques heures à Trondheim

Le temps d’un dîner au buffet de la gare qui offre une vue fugace sur le petite ville. À noter que le hall de la gare est très accueillant, avec de larges et grandes banquettes en bois sur lesquelles il possible de s'allonger, et une table haute en ligne avec prises électriques pour brancher son PC ou charger son smartphone. Ma correspondance pour Bodø par le train de nuit est prévue à 23h30.

Vue sur la ville de Trondheim depuis la gare

Bonne surprise dans mon compartiment-couchette. Drap, tablettes de rangement, linge de toilette, lavabo avec produits d’hygiène. Le voyage sera long mais la nuit sera bonne !

Inétrieur d’une cabine individuelle du train de nuit Trondheim Bodø
3 mai 9h02, auberge de Jeunesse de Bodø

Le bâtiment surplombe les voies. Ça y est, j’ai franchi le cercle polaire arctique ! Terminus de la ligne ferroviaire norvégienne vers le nord par la côte ouest. Tout le monde descend ! Le voyage se poursuivra en bateau.

Voies de triage dans la gare de Bodø (Norvège)
4 & 5 mai - Bodø - Tromsø par les îles Lofoten

Plus de ligne ferroviaire, le voyage se poursuit en bateau, avec l’express côtier Hurtigrutten qui passe par les Lofoten. Bon ! Ça a son prix! Plus de 200€ pour 24 heures à bord, repas compris ! Mais l’expérience qu’offre cette courte croisière vaut largement l’effort financier (si l’on peut !).

Embarquement prévu à 15h00

La nuit sera longue… Mais presque absente ! Au-delà du cercle polaire, début mai commence à se profiler le soleil de minuit.

Express côtier norvégien Hurtigruten Kong Harald dans le port de Bodø
Les Lofoten

Impressionnant et unique au monde, cet archipel de la mer de Norvège est le fruit du recul des glaciers et du passage du Gulf Stream à proximité. Ça, tous les bons guides de voyage vous le diront ! Mais comment dire la beauté saisissante des couleurs, traversant toutes les nuances de gris jusqu'au bleu nuit le plus profond au gré d’une météo sans cesse changeante ? Comment dire cette côte déchiquetée, ces pentes abruptes se jetant dans une mer noire ? Et cette masse de fer, ronronnante, se faufilant comme une anguille dans ces fjords étroits et sinueux, dont certains ne dépassent pas 50 à 60 mètres de largeur ?

Archipel des îles Lofoten
Les îles Lofoten (Norvège) dans la brume

23h21. Le jour n’en finit pas de tomber ! Je reste sur le pont et j’attends la nuit, qui ne vient pas !

Fjord des îles Lofoten (Norvège) depuis l’express côtier norvégien Hurtigruten
Tromsø, 5 mai 16h34

Escale de 48 heures dans cette ville universitaire, autoproclamée capitale du cercle polaire arctique, et qui a bâti son essor et sa réputation essentiellement sur l’exploration polaire et la chasse dans les îles Svalbard, tout au long du XIXe et de la première moitié du XXe siècle. La chasse à tout ce qui contenait de la viande, de la graisse et de la fourrure ; phoques, morses, ours polaires, rennes arctiques. Des chasses intensives qui ne diminuaient que lorsque l’espèce chassée était au bord de l'extinction ! On se reportait alors sur une autre espèce avec le même acharnement, jusqu’à ce que celle-ci soit menacée à son tour ! De nombreux monuments et statues jalonnent le centre de la ville qui, sans le moindre recul critique, rendent hommage à ce passé pas si « glorieux » que ça.

Statue à Tromsø (Norvège)

Le nord de la Norvège est un territoire tout en dentelles ! C’est un dédale de fjords ! Les terres sont reliées entre elles par des ponts ou des tunnels. Construit en 1973 et long de 1,2km, le pont de Sandnessund relie l’île de Tromøsoya où se situe Tromsø, à l’île de Kvaløya (dite aussi « île des baleines »). Une balafre de béton qui ruine le paysage !

Pont de Sandnessund à Tromsø (Norvège)
7 mai 9h33

C’est en bus que commence le voyage de retour pour rejoindre la première gare ; Tromsø - Narvik, 230 kilomètres.

Route entre Tromsø et Narvik (Norvège)

Narvik, 3ème ville du cercle polaire arctique est aujourd’hui la gare la plus septentrionale de Norvège. Isolée du reste du réseau ferré norvégien, c’est de là que part le train pour Stockholm. Mais un grand projet est en cours ; l’Arctic Train. Le réchauffement climatique libérant des voies commerciales dans l’océan arctique, les états nordiques rêvent d’un accès ferroviaire à la mer. La Norvège pourrait ainsi prolonger son réseau ferré jusqu’à Kirkenes, sur les bords de la mer de Barents, via le nord de la Finlande. Le projet fait tellement rêver les habitants de Narvik que le café de la gare a été rebaptisé « Arctic Train » !

Je me contente du Narvik-Stockholm. Départ 15h15. Arrivée prévue dans la capitale suédoise, le lendemain à 9h45.

7 mai 18h34, train Narvik-Stockholm, arrêt en gare de Kiruna

Je connais le nom de cette ville de Laponie qui accessoirement abrite le parlement Saami de Suède, et son insolite histoire. L’agglomération est consubstantielle de sa mine de fer, exploitée depuis la fin du XIXe siècle. On creuse depuis si longtemps et si profondément (jusqu’à 1300 mètres !) à Kiruna, que la ville s’effondre ! Du coup en 2009, c’est toute une partie de la ville qui a été déplacée de 5 kilomètres vers le nord-ouest.

Voies de la gare de Kiruna en laponie suédoise
Voiture restaurant du train de nuit Narvik (Norvège) Stockholm (Suède)

8 mai, 06h53 ; petit-déjeuner au wagon restaurant du Narvik-Stocholm. Mieux qu’un TGV, moins confortable que ceux de nos CFF suisses ! (photo : Lucile Solari)

8 mai, 14h23, on my way home!

D’abord le Stockholm-Copenhague :

Éoliennes vues de la fenêtre du train Stockholm ⇄ Copenhague

Puis Hambourg, et le train de nuit pour Bâle

Affiche du train de nuit ÖBB NightJet NJ 401/471 Hamburg-Altona, Hamburg Hbf, Hannover Hbf, Fankfurt (Main) Süd, Mannheim Hbf, Basel Bad Bf, Basel SBB, Zürich HB
10 mai, 13h31

Le Lavaux, Lac Léman. Home sweet home. Plus de 6000 km dans mes baskets, et je me demande si le plaisir du voyage n’est pas tout entier contenu dans le kif de rentrer chez soi ?! Mesdames et Messieurs, nous arrivons à Lausanne… Lausanne, terminus de ce voyage !

Lac Léman à Lausanne (Suisse)

Home, sweet home (photo : Lucile Solari)

Épilogue : parlons finances !

Coût total du voyage (10 jours) hors frais de repas :

Poste de dépense Coût
Pass Interail 1e Classe - 1 mois 401€
Réservations suppléments trains 121€
Total frais d’hôtels 458€
Ferry Copenhague-Oslo (cabine lit) 122€
Express côtier Hurtigruten (cabine lit) 280€
Total 1372€

Ce prix peut être divisé au moins par 2 en choisissant un pass 2e classe pour peu qu’on choisisse des hôtels plus économiques (Je n’ai pas regardé à la dépense sur ce poste !), ou que l’on multiplie les nuits en Couchsurfing, solution à la fois économique et sympathique si l’on souhaite faire des rencontres ! Cela permet aussi bien souvent d’économiser au moins un petit déjeuner !

Panneau 2407km fra Nordpolen à Narvik (Norvège)

Texte et images : Lucile Solari (tous droits réservés)

Pratique

Prix du voyage en train de Paris au cercle polaire

Il est très difficile d’évaluer le coût total de ce voyage en train, car il dépendra de votre organisation (les meilleurs tarifs s’obtiennent en achetant plusieurs mois à l’avance). Comme l’hébergement est très, très cher en Suède et en Norvège, prendre des trains de nuit permet de faire baisser la facture.

Via Oslo, autant les trains peuvent être à des tarifs plus que raisonnables en les achetant à l’avance, autant la nuit sur le Hurtigruten fera exploser la facture (compter au minimum 100€ par personne sans cabine…). Les fauchés feront une entorse au tout-ferroviaire-et-ferry, et prendront le bus.

Via Stockholm, le voyage semble moins cher : on évite le Hurtigruten et il n’y a qu’un seul train (le Stockholm Narvik) à payer, mais il n’est pas donné non plus. Et on rate les magnifiques paysages de la côte norvégienne.

Voir aussi ci-dessus le budget détaillé (en première classe) par Lucile Solari, qui a fait le trajet à l’aller via Olso et le retour via Stockholm.

Crédit

La photo de cet itinéraire (non présente sur cette page, mais présente sur les autres pages du site liant à celle-ci) est SJ Rc6 1327 passenger train near Narvik.jpg par David Gubler (GNU Free Documentation License).

Une remarque, un témoignage, une correction ?

Vous avez une remarque, un témoignage, une suggestion, un bon plan secret, un horaire erroné, un nouvel itinéraire, une photo à nous envoyer…? Contactez-nous, nous répondrons avec grand plaisir et avec la rapidité du TGV (eh oui, nous on dira toujours TGV, et jamais inOui !), et actualiserons le site !

Et après Tromsø…?

L’Islande en ferry
Ferry, Féroé, Geysers

L’Islande en ferry

Une traversée de l’Europe en train jusqu’au nord du Danemark, puis une traversée en ferry avec une escale aux Îles Féroé. Et enfin, les splendides paysages de l’Islande…!

Interrail…?

Faut-il utiliser les pass InterRail ?

Avantages et (surtout) inconvénients

Depuis 2007, seuls deux types de pass existent : les pass Interrail pour un seul pays (One Country-Pass) ou le pass Interrail pour tous les pays d’Europe participants (Global Pass). Clairement, les pass par pays n’ont aucun intérêt sur un itinéraire où l’on traverse plusieurs pays d’Europe en train. Quant au global pass, il peut être à la rigueur intéressant si 1) vous avez moins de 28 ans et 2) vous achetez vos billets au dernier moment. En effet, le prix du pass Interrail est déjà assez élevé pour les moins de 28 ans (217€ minimum en 2019 pour seulement 5 jours, et jusqu’à 515€ pour un mois, auxquels il faut ajouter les frais de réservation pour chaque train, parfois plusieurs dizaines d’euros pour les trains de nuit) ; donc ce prix est difficilement compensé. Si vous avez 28 ans ou plus, il vous en coûtera de 282€ à 670€… Là, passez clairement votre chemin. Les seniors ont droit à des tarifs un chouïa moins exorbitants (254€ à 603€ en 2019).

Si les pass InterRail vous intéressent néanmoins, vous pouvez visiter Wikipédia : InterRail ou interrail.eu.