Comment aller de Paris à Tbilissi (Géorgie) en train
Aller au contenu

Paris – Tbilissi en train

Un périple ferroviaire à travers l’Europe et l’Anatolie jusqu’en Géorgie

Tbilissi, Géorgie (Photo: ran michaeli)

Aller d’Europe de l’Ouest au Caucase en train ? C’est possible, conseillé et même plutôt facile, tout ça en pas trop longtemps.

Aujourd’hui (en 2017), la façon la plus simple d’aller en Géorgie en train est sans conteste via Istanbul (via le trajet classique Paris – Munich – Budapest – Bucarest – Istanbul), puis en traversant la Turquie, et enfin en passant en Géorgie.

Attention : un voyage pas complètement en train

En raison des travaux du Marmaray (le gigantesque projet de tunnel ferroviaire sous le Bosphore) et la rénovation du réseau régional qui va avec, aucun train ne va jusqu’à Istanbul (depuis aucune destination que ce soit). Depuis l’Europe, on s’arrête environ 2h avant, et il faut compléter le trajet dans un bus de la TCDD (inclus dans votre billet). De l’autre côté, pas de train avant Ankara. Ensuite, à la frontière Turquie – Géorgie, rebelote, puisque les travaux de construction de la ligne Kars – Tbilissi – Bakou prennent un retard phénoménal, et la ligne ne devrait pas ouvrir avant 2017 au moins. Enfin, un passage par l’Arménie n’est pas possible, en raison de la frontière Turquie – Arménie, toujours fermée.

En résumé, l’itinéraire est le suivant :

  • Paris – Istanbul en prenant plusieurs trains
  • Istanbul – Kars en un long train de nuit traversant l’Anatolie
  • Kars – Batumi (ბათუმი) en bus
  • Batumi (ბათუმი) – Tbilissi (თბილისი) en train de nuit

Nous détaillons maintenant chaque tronçon ci-dessous.

Paris – Istanbul

Voir l’article dédié : Paris – Istanbul en train.

Train Ankara ➔ Kars (« Doğu Ekspresi »)

Ce train, qui traverse les montagnes de l’Anatolie, offre parmi les plus beaux paysages ferroviaires du monde, en zigzaguant au milieu de montagnes enneigées et de déserts arides. Le paysage est particulièrement magnifique sur la partie Kayseri — Kars (qui, par chance, est traversée en grande partie de jour).

Le train n’est pas tout neuf, mais est bien entretenu. En seconde classe, ce sont des sièges inclinables. En première classe, ce sont soit des cabines à 4, soit de vastes cabines doubles avec lits, draps et couvertures, lavabo individuel, petite étagère qui se déplie en table, prise électrique, chauffage réglable, serviettes, cintres, et même un frigo avec quelques snacks et de l’eau ! Wagon restaurant avec boissons et plats très bon marché (quoique pas exceptionnels).

La fiche technique du train Ankara ➔ Kars

Opéré par : TCDD

Prix indicatif : De 50 à 100₺ environ (15 à 35€)

Train à réservation obligatoire.

Présence d’une voiture-restaurant avec des plats préparés à la demande.

Toilettes à l’occidentale.

Toilettes à la turque.

Pas de douches.

Ponctualité : Plutôt ponctuel.

Prises électriques (Dans les cabines de première classe).

Ce train ne bénéficie d’aucune connexion Wi-Fi.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2014. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

Doğu Ekspresi
Horaires
Ankara 18h
Kars 18h30 (J+1)
  • Panneau du train Doğu Ekspresi (Ankara Kars)

    Train Doğu Ekspresi

  • Couloir du train Doğu Ekspresi (Ankara Kars)

    Couloir du Doğu Ekspresi

  • Table du wagon restaurant du Doğu Ekspresi (Ankara Kars)

    Table du wagon restaurant

  • Wagon restaurant du Doğu Ekspresi (Ankara Kars)

    Wagon restaurant du Doğu Ekspresi

  • Cabine de première classe du train de nuit Istanbul – Kars (Turquie)

    Cabine du train de nuit Istanbul – Kars

  • Sièges en cabine de première classe du train de nuit Istanbul – Kars

    Sièges en cabine de première classe

  • Couchette première classe du train Istanbul – Kars (Turquie)

    Couchette première classe du Istanbul – Kars

  • Frigo dans une cabine de première classe du train de nuit Istanbul – Kars

    Frigo en première classe

  • Table et lavabo dans une cabine de première classe du train de nuit Istanbul – Kars

    Table et lavabo

Kars – Batoumi

En attendant l’ouverture de la ligne Kars – Tbilissi – Bakou, et en l’absence de possibilité de passer la frontière Turquie / Arménie (fermée pour cause de bisbille entre les deux voisins), il convient de prendre un bus : il faut d’abord passer la nuit à Kars, puis prendre le bus de 9h30 pour Artvin et Hopa (prix : 45₺). De Hopa, un coup de taxi pour la frontière (toute proche) ; on passe la frontière (à l’architecture futuriste !), puis un coup de taxi pour la gare de Batoumi. Même si le trajet prend bien la journée (d’autant que celle-ci est amputée de 2h, décalage horaire entre les deux pays oblige), l’ensemble du trajet se fait en principe dans les temps pour attraper le train de nuit pour Tbilissi.

Train Batumi ➔ Tbilissi

Train plutôt propre, ponctuel. En première classe, cabines à deux ou individuelles, avec draps fournis. Décoration un peu fatiguée. Toilettes horriblement sales.

La fiche technique du train Batumi ➔ Tbilissi

Prix indicatif : 43ლ (20€) en cabine première classe

Toilettes à la turque.

Pas de douches.

Ponctualité : Généralement ponctuel.

Ce train ne bénéficie d’aucune connexion Wi-Fi.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2014. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

Horaires
Batumi 22h10
Tbilissi 7h
  • Cabine première classe du train de nuit Batoumi – Tbilissi (Géorgie)

    Cabine première classe du train Batoumi – Tbilissi

  • Télévision en cabine couchette première classe du train de nuit Batoumi – Tbilissi (Géorgie)

    Télévision en première classe

  • Train Istanbul – Kars

    Couloir du train de nuit Batoumi – Tbilissi

Pratique

Prix du voyage en train de Paris à Tbilissi

Le Paris – Istanbul devrait vous coûter au moins 300€. Après, les prix sont beaucoup plus doux, notamment en Géorgie où le train est très bon marché. Donc une estimation de 400€ tout compris au minimum est raisonnable. Il faut rajouter à cela l’hébergement (à moins d’utiliser Couchsurfing ou BeWelcome !) et la nourriture.

Durée du voyage en train de Paris à Tbilissi (au plus court)

A priori, en partant J1 (disons vendredi soir) de Paris, nous sommes à Istanbul J5 (le mardi matin). Ensuite, on peut aller à Ankara (en bateau, bus et train à grande vitesse), et prendre le train de nuit de 18h. Cela fait une arrivée J6 (mercredi soir) à Kars. Là, il faut passer la nuit, puis passer la frontière, avec arrivée à Batumi J7 (jeudi soir). Enfin, avec le train de nuit géorgien, l’arrivée se fait J8 (vendredi matin). Cela fait donc une durée minimum de 6 jours et 7 nuits.

Et après…?

Suggestions d’itinéraires après Tbilissi :

  • Visiter la Géorgie en train
  • Visiter le Caucase en train
  • Paris – Istanbul – Tbilissi – Erevan ou Bakou en train
  • Partir vers la Chine en train via l’Arménie et l’Iran
  • Partir vers la Chine en train via l’Azerbaïdjan et le Turkménistan (en traversant la Caspienne en bateau)

Une remarque, un témoignage, une correction ?

Vous avez une remarque, un témoignage, une suggestion, un bon plan secret, un horaire erroné, un nouvel itinéraire, une photo à nous envoyer…? Contactez-nous, nous répondrons avec grand plaisir et avec la rapidité du TGV (eh oui, nous on dira toujours TGV, et jamais inOui !), et actualiserons le site !

Crédit

La photo en haut de cet itinéraire ferroviaire est Tbilisi, Georgia par ran michaeli (Creative Commons Zero).

Et après Tbilissi…?

Pudong, bund, gratte-ciels

Shanghai en train

Un long mais fascinant périple ferroviaire de l’Europe de l’ouest à la Chine, en suivant soit le Transsibérien, soit la route de la soie via l’Asie centrale. À faire une fois dans sa vie.

Nouilles, hutongs, vélos

Pékin en train

Traverser en train la Russie ou les mystères de l’Asie centrale pour arriver tout à l’est de la Chine.

Shinkansen, métro, Yamanote

Tokyo en train

Un très long voyage en train via l’Eurasie, conclu par un ferry… et bien sûr un Shinkansen.

Interrail…?

Faut-il utiliser les pass InterRail ?

Avantages et (surtout) inconvénients

Depuis 2007, seuls deux types de pass existent : les pass Interrail pour un seul pays (One Country-Pass) ou le pass Interrail pour tous les pays d’Europe participants (Global Pass). Clairement, les pass par pays n’ont aucun intérêt sur un itinéraire où l’on traverse plusieurs pays d’Europe en train. Quant au global pass, il peut être à la rigueur intéressant si 1) vous avez moins de 28 ans et 2) vous achetez vos billets au dernier moment. En effet, le prix du pass Interrail est déjà assez élevé pour les moins de 28 ans (206€ minimum en 2017 pour seulement 5 jours, et jusqu’à 493€ pour un mois, auxquels il faut ajouter le premier train sortant de France, sans compter les frais de réservation pour chaque train, parfois plusieurs dizaines d’euros pour les trains de nuit) ; donc ce prix est difficilement compensé. Si vous avez 28 ans ou plus, il vous en coûtera de 267€ à 632€… Là, passez clairement votre chemin. Les seniors ont droit à des tarifs un chouïa moins exorbitants (240€ à 570€ en 2017).

Si les pass InterRail vous intéressent néanmoins, vous pouvez visiter Wikipédia : InterRail ou interrail.eu.