Comment aller au Japon en train et en ferry
Aller au contenu

Paris – Tokyo en train

Un fascinant périple en train et… en ferry

Tokyo, Japon (Photo: Clay Banks)

Le Japon étant une île, pas question d’y aller entièrement en train… mais en y ajoutant un bout de ferry, il est tout à fait possible d’y aller depuis l’Europe, sans avoir à prendre l’avion.

Techniquement, trois bateaux (principaux) permettent d’aller au Japon :

1) De Vladivostok (Владивосток) en Russie à Takaoka (高岡) au Japon
Le plus simple en termes de nombre de trains et de pays traversés, puisque Vladivostok est le terminus du Transsibérien qui part de Moscou
2) De Shanghai (上海) en Chine à Osaka (大阪) au Japon
Une alternative qui permet de visiter la Chine (voir Paris – Shanghai en train), et qui a le mérite d’arriver dans l’une des plus grandes villes du Japon
3) De Busan (부산) en Corée à Osaka (大阪) au Japon
Une alternative un peu plus longue, mais qui permet de visiter non seulement la Chine (voir Paris – Pékin en train), puis de relier la Corée en ferry, de traverser la Corée en TGV, et enfin par un nouveau ferry d’arriver dans l’une des plus grandes villes du Japon

L’itinéraire idéal dépend de vos envies et de votre temps. Dans tous les cas, il vous faudra plusieurs visas, et le trajet sera bien plus cher que l’avion (un aller simple pour le Japon coûte à partir de 400€, soit autant que le train pour aller jusqu’à Moscou ou Istanbul seulement…). Mais quel voyage, et quels souvenirs…!

1) Paris – Tokyo via Vladivostok et Takaoka

L’itinéraire le plus simple et le plus connu consiste à emprunter le mythique Transsibérien qui relie Moscou (Russie) à Vladivostok (ville de l’Extrême-Orient russe à la frontière avec la Chine et la Corée du Nord). Le plus simple ne veut pas dire simplissime pour autant. Il vous faudra plusieurs visas (au minimum le visa russe, et en principe le visa biélorusse également, lequel est particulièrement compliqué à obtenir, surtout pour un trajet terrestre), et le trajet est tout sauf bon marché. En outre, l’été, le Transsibérien est parfois plein, et mieux vaut acheter son billet en avance, voire très en avance.

Paris – Moscou

En décembre 2014, le Paris – Berlin (train CityNightLine 451, également nommé Perseus) a rejoint la longue liste des trains disparus ; il faut désormais passer par Cologne, puis prendre le Cologne – Varsovie qui, lui existe encore (mais pour combien de temps ?!).

Le trajet type le plus rapide est le suivant :

  • Paris – Varsovie avec une escale à Cologne (départ de Paris dimanche 17h55, arrivée à Varsovie lundi à 12h09)
  • Varsovie – Moscou via le train D 10 (départ 16h04 lundi, arrivée 11h45 mardi)

Les billets sont achetables à l’avance sur Internet, et mieux vaut en effet se précipiter pour avoir des billets pas chers, surtout pour le Paris – Berlin et le Berlin – Varsovie, qui peuvent rapidement devenir chers.

Notez que les trains Paris – Cologne – Varsovie – Moscou circulent tous les jours, alors que le Transsibérien ne circule qu’une fois par semaine. Néanmoins, il est possible (et conseillé !) de faire des escales sur le Transsibérien sans attendre le train suivant la semaine d’après, puisque le Transmongolien et le Transmandchourien circulent sur la même ligne (jusqu’à l’embranchement de Ulan-Ude vers la Mongolie, tout du moins).

Moscou – Vladivostok

Il s’agit du célèbre transsibérien. Un train direct sur 9288 kilomètres… Le train 100 part à 00h35 et arrive à Vladivostok à 19h35… six jours plus tard (en réalité 2h35 heure locale). Le train 002 part à 13h50 et arrive à 13h50… six jours plus tards (en réalité 20h50 heure locale).

Plus d’informations ajoutées prochainement ici…

Vladivostok – Takaoka

Bateau direct.

Plus d’informations ajoutées prochainement ici…

Takaoka – Tokyo

Train japonais très fréquent.

Plus d’informations ajoutées prochainement ici…

2) Paris – Tokyo via Shanghai et Osaka

Paris – Shanghai

Voir l’article dédié : Paris – Shanghai en train.

Shanghai – Osaka

Trajet à faire en bateau (direct).

Plus d’informations ajoutées prochainement ici…

Osaka – Tokyo

Trajet à faire en shinkansen (le train japonais à grande vitesse).

  • Intérieur d’un Shinkansen sur le tronçon Okayama – Osaka

    Intérieur d’un Shinkansen

  • Écran extérieur d’une voiture du Shinkansen Sakura 556 en gare de Hiroshima, vers Shin-Osaka

    Shinkansen Sakura 556

Plus d’informations ajoutées prochainement ici…

3) Paris – Tokyo via Pékin, Busan et Osaka

Paris – Pékin

Voir l’article dédié : Paris – Pékin en train.

Train Pékin ➔ Tianjin

Le train à grande vitesse chinois est relativement confortable, mais très bruyant : le train fait un bruit de navette spatiale (au moins du dehors), les occupants sont plus turbulants qu’une classe de maternelle, et la télé à plein volume ainsi que les annonces hyper-fréquentes vous donneront vite un épouvantable mal de crâne.

Trains extrêmement fréquents, toutes les 15 minutes en gros. C’est l’un des très rares tronçons en Chine où l’on peut acheter son billet le jour-même sans avoir à réserver des semaines à l’avance. Ne pas oublier néanmoins que la queue au guichet peut durer plusieurs heures (les distributeurs de billets de train sont interdits aux étrangers).

La fiche technique du train Pékin ➔ Tianjin

Opéré par : 中国铁路

On peut acheter les billets de train en ligne sur : 12306.cn

Prix indicatif : 54元50 en seconde, 65元50 en première (les prix varient légèrement d’un train à l’autre)

Prix minimal : 19元50 en siège dur, mais sur les trains non à grande vitesse (trois fois plus lents)

Restauration à la place : Snacks et boissons chaudes vendus par restauration ambulante.

Toilettes à l’occidentale.

Ponctualité : Généralement très ponctuel.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2014. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

  • Gare de Pékin Sud (北京南站), Chine

    Gare de Pékin Sud

  • Billet de train à grande vitesse Beijing (北京) – Tianjin (天津), Chine

    Billet de train Pékin – Tianjin

  • Intérieur du TGV chinois (seconde classe)

    Intérieur du TGV chinois

  • Arrivée d’un train chinois à grande vitesse (和谐号), modèle CRH2, en gare de Suzhou (蘇州), Chine

    Le TGV chinois (modèle CHR2)

  • Arrivée d’un train chinois à grande vitesse (和谐号), modèle CRH2, en gare de Suzhou (蘇州), Chine

    Arrivée en gare d’un TGV chinois

Tianjin – Séoul

Bateau direct.

Plus d’informations ajoutées prochainement ici…

Séoul – Busan

Trajet à faire en KTX (le train coréen à grande vitesse, clone du TGV français).

  • Quai de la gare de Séoul, Corée du Sud

    Quai de la gare de Séoul

  • Intérieur du train à grande vitesse KTX Séoul – Busan (deuxième classe)

    KTX 129 Séoul – Busan (seconde classe)

Busan – Osaka

Bateau direct.

Coming soon…

Osaka – Tokyo

Trajet à faire en shinkansen (le train japonais à grande vitesse).

  • Intérieur d’un Shinkansen sur le tronçon Okayama – Osaka

    Intérieur d’un Shinkansen

  • Écran extérieur d’une voiture du Shinkansen Sakura 556 en gare de Hiroshima, vers Shin-Osaka

    Shinkansen Sakura 556

Plus d’informations ajoutées prochainement ici…

Pratique

Prix du voyage en train de Paris à Tokyo

Il est extrêmement difficile d’évaluer le coût, puisqu’il dépend de votre itinéraire, de la durée de vos escales, de la classe de transport, etc. Le voyage devrait vous coûter au strict minimum 1000€ en seuls billets, à condition de réserver longtemps à l’avance (3 mois, en principe) les tronçons en France et Allemagne (les plus chers). Il faut rajouter à cela l’hébergement (à moins d’utiliser Couchsurfing ou BeWelcome), les visas et la nourriture. Donc un prix minimum total de 2000€ semble une estimation raisonnable.

Faut-il utiliser les pass Interrail pour la partie européenne du voyage ? À notre avis plutôt non : en achetant les billets en avance, les prix sont largement inférieurs au prix du pass (auquel il faut en plus ajouter les réservations, de l’ordre de 20€ pour les trains de nuit… avec le risque que ce soit complet, notamment en été). Si vous vous y prenez au dernier moment, Interrail peut devenir rentable ; mais si vous êtes français, votre premier billet (Paris – Cologne) n’est pas inclus dans le pass (en fait, à moitié prix). Donc, là encore, ça devient moins intéressant.

Et après…?

Suggestions d’itinéraires après le Japon :

  • Visiter le Japon en train
  • Repartir vers la Chine ou la Corée (en bateau)
  • Partir vers la Russie (en ferry aussi)

Une remarque, un témoignage, une correction ?

Vous avez une remarque, un témoignage, une suggestion, un bon plan secret, un horaire erroné, un nouvel itinéraire, une photo à nous envoyer…? Contactez-nous, nous répondrons avec grand plaisir et avec la rapidité du TGV (eh oui, nous on dira toujours TGV, et jamais inOui !), et actualiserons le site !

Crédit

La photo en haut de cet itinéraire ferroviaire est Tokyo, Japan par Clay Banks (Creative Commons Zero).