Comment aller de Paris à Istanbul (Turquie) en train
Aller au contenu

Paris – Istanbul en train

Istanbul (Photo: Javi Lorbada)

Qui n’a jamais rêvé d’emprunter l’itinéraire de l’Orient-Express, qui reliait Paris à Venise, Vienne et İstanbul ? Aujourd’hui, le mythique Orient-Express n’existe plus (quoique certaines compagnies assurent des liaisons de luxe similaires, voir tout en bas), mais il reste possible de rallier Paris à İstanbul en train via les liaisons ferroviaires régulières européennes.

Aujourd’hui (en 2017), la façon la plus simple de rallier Paris à Istanbul en train est sans conteste via Munich, Budapest et Bucarest, en traversant successivement la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, et enfin la Turquie. Malheureusement, alors que ce trajet était faisable voici quelques années en 2 jours et 3 nuits (en partant le vendredi soir, on arrivait le lundi matin à İstanbul), la durée de la correspondance à Bucarest (45 minutes en 2014) rend désormais cet enchaînement impossible (les trains roumains ont fréquemment plusieurs heures de retard), et la durée du trajet monte par conséquent à 3 jours et 4 nuits. En d’autres termes, en partant le vendredi soir de Paris Gare du Nord, on atteint le Bosphore le mardi matin à l’aube. Avantage collatéral cependant : cela laisse 24h (enfin, un tout petit peu moins) pour visiter Bucarest ou une autre ville roumaine (par exemple Sighișoara, voir plus bas).

Attention : travaux du Marmaray

Jusqu’en 2017 au moins, en raison des travaux liés au Marmaray (le gigantesque projet de tunnel ferroviaire sous le Bosphore, finalement ouvert en 2013) et la rénovation du réseau régional qui va avec, aucun train ne va jusqu’à Istanbul (depuis aucune destination que ce soit). Depuis l’Europe, le train s’arrête soit à Kapıkule soit à Halkalı, et il faut compléter le trajet dans un bus de la TCDD (inclus dans votre billet de train Bucarest – İstanbul). Le tunnel ferroviaire du Marmaray en lui-même est ouvert depuis 2013, mais le réseau régional est toujours en rénovation.

Nous détaillons d’abord l’itinéraire Paris – Mannheim – Munich (München) – Budapest – Bucarest (București) – İstanbul. Toutefois, en raison de la densité du réseau ferroviaire européen, de nombreuses alternatives sont possibles, notamment via Venise, Belgrade et Sofia (voir plus bas).

Paris – Munich – Budapest – Bucarest – İstanbul

Voir cette carte ferroviaire en plein écran

Malheureusement, le train de nuit direct Paris – Munich n’existe plus depuis décembre 2014 (voir la rubrique trains disparus). Le plus simple est désormais d’utiliser la grande vitesse allemande (les célèbres ICE), et de faire escale à Mannheim ; attention, il ne s’agit pas de trains de nuit ! Donc il convient de penser à emmener son masque si vous êtes sensible à la lumière…

Notons que nous proposons plusieurs variantes sur le trajet Paris – Budapest, notamment en train de nuit via Zürich, ou en une seule journée via Stuttgart. Voir la page dédiée : Paris – Budapest en train.

Train Paris Est ➔ Mannheim

ICE moderne, très confortable, lumineux et très propre. Wi-Fi gratuit (WIFIonICE) en première et en seconde classe, sans inscription ni rien (disponible seulement quand le train roule en Allemagne). Prise électrique (seulement une pour deux en seconde classe).

Le train roule à toute vitesse jusqu’à la frontière franco-allemande. De là, il se traîne lamentablement comme un vieux tortillard, et il faut encore plus d’une heure et demi pour atteindre Mannheim. Entre Kaiserslautern et Mannheim, le train traverse un très beau paysage de montagnes et forêts.

Notez que, à certains horaires, le voyage est opéré par un TGV SNCF. Exit alors le confort de la Deutsche Bahn ; à la place, c’est en général une rame duplex (tout de même rénovée, donc avec prises électriques en première classe et en seconde classe… quand elles marchent). Pas de Wi-Fi évidemment.

La fiche technique du train Paris Est ➔ Mannheim

Opéré par : Deutsche Bahn

On peut acheter les billets de train en ligne sur : voyages-sncf db.de Trainline

Prix indicatif : De 39€ à 110€ en seconde classe, à partir de 69€ en première classe

Prix minimal : 39€ en seconde classe

Train à réservation obligatoire.

Pas de voiture-restaurant.

Présence d’une voiture-bar servant snacks et boissons.

Toilettes à l’occidentale.

Ponctualité : Généralement ponctuel.

Prises électriques (oui (mais une pour deux en seconde classe)).

Ce train bénéficie d’une connexion Internet par Wi-Fi gratuite.

Nous avons emprunté ce train cette année (2017) ; ces informations sont donc très probablement tout à fait à jour (même s’il convient de toujours revérifier les horaires avant de s’embarquer pour un voyage en train !).

ICE 9557
Horaires
Paris Est 19h06
Mannheim 22h17

Nous avons revérifié ces horaires pour la dernière fois le 11/02/2017, mais ils sont susceptibles de varier d’un jour à l’autre (et il convient toujours de revérifier les horaires avant de s’embarquer pour un voyage en train !).

  • ICE Francfort – Mannheim – Paris en gare de Frankfurt Hauptbahnhof

    ICE Frankfurt – Mannheim – Paris

Train Mannheim ➔ Munich

ICE moderne et très propre.

La fiche technique du train Mannheim ➔ Munich

Opéré par : Deutsche Bahn

On peut acheter les billets de train en ligne sur : db.de

Prix indicatif : De 29€ à 89€ en seconde classe

Prix minimal : 29€ en seconde classe

Toilettes à l’occidentale.

Ponctualité : Généralement ponctuel.

ICE 619
Horaires
Mannheim 1h06
Munich 6h02

Nous avons revérifié ces horaires pour la dernière fois le 01/01/2017, mais ils sont susceptibles de varier d’un jour à l’autre (et il convient toujours de revérifier les horaires avant de s’embarquer pour un voyage en train !).

Escale à Munich

La gare de München-Hauptbahnhof est propre, moderne et bien organisée.

Pour passer le temps (plus de 2h entre l’arrivée de Paris et le départ pour Budapest), on peut se rendre au café Coffee Fellows, qui dispose de Wi-Fi gratuit et de prises électriques et est ouvert de 6h à 22h. Il faut sortir de la halle de la gare, mais le café est néanmoins situé dans le bâtiment : tout à droite quand on regarde la façade principale depuis l’extérieur.

Sinon, le Starbucks dans la gare est ouvert 23h/24, et dispose de prises électriques, mais ni Wi-Fi ni toilettes.

Train Munich ➔ Budapest

Train moderne et confortable (en provenance de Francfort).

Des écrans indiquent les prochaines gares, le retard éventuel, et une carte de la région où l’on montre la progression du train.

Attention, le train est régulièrement bondé, notamment sur le segment Vienne — Budapest. L’absence de réservation ne pose pas de problème pour votre voyage (car la ÖBB peut vendre beaucoup plus de billets que de places assises), mais vous courrez néanmoins le risque de voyager debout. Donc l’achat d’une réservation en plus du billet (facultative sur le site de ÖBB et DB) est très fortement recommandée.

La fiche technique du train Munich ➔ Budapest

Opéré par : ÖBB

On peut acheter les billets de train en ligne sur : db.de ÖBB.at Trainline

Prix indicatif : 49€ à 200€

Prix minimal : 49€ (réserver 3 mois à l’avance pour avoir le meilleur prix)

Train à réservation facultative.

Restauration à la place : restauration ambulante, vendant snacks et boissons chaudes.

Pas de voiture-restaurant.

Présence d’une voiture-bar servant snacks et boissons.

Toilettes à l’occidentale.

Ponctualité : Généralement ponctuel.

Prises électriques (une prise pour deux, dans tout le train).

Ce train bénéficie d’une connexion Internet par Wi-Fi payante.

Peut-on emporter son vélo dans ce train ? Oui.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2013. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

RJ 63 RJ 67
Horaires
Munich 9h30 13h30
Budapest 16h19 20h19

Nous avons revérifié ces horaires pour la dernière fois le 01/01/2017, mais ils sont susceptibles de varier d’un jour à l’autre (et il convient toujours de revérifier les horaires avant de s’embarquer pour un voyage en train !).

Le prix minimal du RJ 63 est 49€ mais, pour économiser 10€, on peut prendre le train suivant (RJ 65, départ et arrivée 2 heures plus tard) ; par contre, cela fait une correspondance plus courte à Budapest, qui ne laisse pas la possibilité de visiter la capitale hongroise.

  • Panneau München Budapest EuroCity 63

    Munich Budapest EuroCity 63

  • Intérieur seconde classe du train ÖBB Railjet Frankfurt – München – Budapest

    Intérieur seconde classe du Munich – Budapest

  • Sièges seconde classe du train ÖBB Railjet Francfort – Munich – Budapest

    Sièges de seconde classe

Escale à Budapest

L’escale vous laisse plusieurs heures pour profiter de Budapest. N’hésitez pas : allez prendre un bon dîner dans le centre-ville (la gare de Keleti est sur une station de métro).

  • Intérieur de la gare de Budapest-Keleti pályaudvar

    Gare de Budapest-Keleti

Train Budapest ➔ Bucarest

Plusieurs types de couchettes : couchettes à 6, ou couchettes à 4. En réalité, il s’agit du même type de compartiment ; seul le nombre d’occupants diffère.

Couette, oreiller, et draps propres fournis. Toilettes et petite salle avec lavabo, toutes deux en bon état et à la propreté correcte, en bout de wagon.

Notez que le train part de Budapest Kelenföld (en banlieue) puis passe à Budapest Keleti (en centre-ville), d’où il est beaucoup plus pratique de le prendre.

La fiche technique du train Budapest ➔ Bucarest

Prix indicatif : 75€ environ

Train à réservation obligatoire.

Toilettes à l’occidentale.

Pas de douches.

Ponctualité : Ponctualité très aléatoire (fréquents retards de plusieurs heures).

Prises électriques (Prises électriques dans chaque compartiment).

Ce train ne bénéficie d’aucune connexion Wi-Fi.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2013. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

EN 347 EN 473 IC 73
Horaires
Budapest 23h30 19h10 7h10
Bucarest 16h05 12h10 22h50
  • Train de nuit Budapest–Bucarest dans la gare de Budapest Keleti

    Train de nuit Budapest–Bucarest

  • Intérieur (couloir) du train de nuit Budapest–Bucarest

    Intérieur du Budapest–Bucarest

  • Prise électrique 220V dans le train Budapest – Bucarest

    Prise dans le Budapest–Bucarest

Escale à Bucarest

En raison de la correspondance trop courte et du retard du Budapest – Bucarest, il n’est pas raisonnable de penser prendre le train Bucarest – Istanbul immédiatement après y être arrivé de Budapest (le train pour la Turquie sera certainement déjà parti). Il n’y a donc pas le choix : il faut passer une nuit à Bucarest.

Bon plan : l’escale à Sighișoara

La capitale roumaine étant modérément intéressante, une option intéressante est de prendre le Budapest – Bucarest jusqu’à Sighișoara seulement, de visiter la ville (classée au patrimoine mondiale de l’Unesco), et de partir pour Bucarest en fin de journée. Le lendemain matin, il est possible de visiter brièvement Bucarest, avant de sauter dans le Bucarest – Istanbul.

Train Bucarest ➔ Istanbul (« Bosphore Express »)

Seul un wagon, qui a déjà un âge certain, relie Bucarest à Istanbul. Compartiment à 6 lits. Si le train n’est pas rempli (et il est souvent vide hors saison) et que le contrôleur est sympa, il vous répartira, et vous serez seul(s) dans votre compartiment.

Oreillers et couettes (sales) fournis, ainsi que des draps à la propreté douteuse aussi. Il est recommandé d’emmener un sac de couchage, ou un sac en soie.

Pas d’électricité, pas de Wi-Fi. Même la lumière tombant du plafonnier n’est pas franchement puissante, à peine suffisante pour lire un livre. Toilettes à la turque aux deux extrémités du wagon, relativement propres mais vieilles. Le maigre rouleau fourni ne dure que quelques heures ; après, il faut compter sur ses provisions.

À Bucarest, le train est indiqué en partance pour Sofia. Pas de panique, le dernier wagon va bien à Istanbul (et d’ailleurs pas du tout à Sofia). Le wagon Bosphore Express est en fait trimbalé de train en train jusqu’à destination, et le train change donc de numéro tout le temps (d’abord 461 jusqu’à Gorna Oryahovitsa, puis 465 jusqu’à Dimitrovgrad, puis 491 jusqu’à Kapıkule, et enfin 81031 jusqu’à Istanbul). Ledit wagon étant toujours en queue de train, on peut admirer la voie et le paysage par la fenêtre de bout de wagon. Cela permet notamment d’admirer l’impressionnant franchissement du Danube via le gigantesque pont de l’amitié, tout en acier, branlant et sonore, et franchi à toute petite vitesse par le train.

Pas de wagon restaurant. En cas de désespoir, le long arrêt d’une heure environ à Gorna Oryahovitsa (Горна Оряховица) en Bulgarie permet d’acheter quelque chose dans la boutique sur le quai (ou, sinon, dans la gare)… à condition toutefois d’avoir de la monnaie bulgare.

Jusqu’à 2017 au moins, le train ne va pas jusqu’à Istanbul Sirkeci mais, en raison des travaux du Marmaray, s’arrête environ 2h avant (soit à la frontière turque à Kapıkule, soit d’après le site des trains turcs, à Halkalı en banlieue d’Istanbul), et il faut compléter le trajet dans un bus de la TCDD (évidemment inclus dans votre billet de train).

Les billets ne sont pas achetables sur le Web (information 2017), et il faut donc aller au guichet de la gare de Bucarest. On ne sait pas si ça évoluera dans un avenir proche…

La fiche technique du train Bucarest ➔ Istanbul

Prix indicatif : 238 lei (55€ environ)

Pas de restauration à la place.

Pas de voiture-restaurant.

Pas de distributeur automatique de boissons ou friandises.

Pas de toilettes à l’occidentale.

Toilettes à la turque.

Pas de douches.

Ponctualité : Ponctualité modérée (une heure de retard est classique).

Pas de prises électriques.

Ce train ne bénéficie d’aucune connexion Wi-Fi.

Nous avons emprunté ce train pour la dernière fois en 2013. Les horaires ont été depuis actualisés en fonction des informations dont nous disposons (même s’il convient de les revérifier !). En revanche, le confort a peut-être évolué depuis notre dernier passage.

461
Horaires
Bucarest 12h45
Istanbul 7h50

Nous avons revérifié ces horaires pour la dernière fois le 09/08/2017, mais ils sont susceptibles de varier d’un jour à l’autre (et il convient toujours de revérifier les horaires avant de s’embarquer pour un voyage en train !).

  • Wagon Bosphore Express (train Bucarest – Istanbul) en gare de Gara București Nord

    Wagon Bosphore Express

  • Compartiment couchettes du train de nuit Bucarest – Istanbul

    Compartiment couchettes du Bucarest – Istanbul

  • Lavabo du train Bucarest – Istanbul

    Lavabo du Bucarest – Istanbul

  • Toilettes à la turque dans le train Bucarest – Istanbul (Bosphore Express)

    Toilettes à la turque

  • Locomotive DB 92 53 0 601665-8 en Roumanie

    Locomotive en Roumanie

  • Pont ferroviaire de l’amitié Roussé-Giurgiu à la frontière Roumanie Bulgarie

    Pont de l’amitié Roussé-Giurgiu

  • Pont ferroviaire de l’amitié Roussé-Giurgiu à la frontière Roumanie Bulgarie dans le brouillard en hiver

    Pont de l’amitié Roussé-Giurgiu (brouillard givrant)

  • Pont ferroviaire de l’amitié Roussé-Giurgiu vu du train

    Pont de l’amitié Roussé-Giurgiu

  • Locomotive du Bosphore Express dans la gare de Gorna Oryahovitsa (Bulgarie)

    Locomotive du Bosphore Express

  • Train Bucarest Istanbul arrêté en gare de Gorna Oryahovitsa (Горна Оряховица) en Bulgarie

    Gare de Gorna Oryahovitsa (Bulgarie)

  • Voie unique en Bulgarie depuis le train de nuit Bucarest Istanbul

    Voie unique en Bulgarie

  • Vu de la voie depuis le train Bosphore Express en banlieue d’Istanbul (Turquie)

    Voie en banlieue d’Istanbul

La gare d’arrivée à Istanbul est İstanbul Sirkeci, sur la rive européenne du Bosphore, dans le quartier d’Eminönü. Cette gare d’Istanbul est ouverte depuis 1890, mais elle dispose depuis 2013 d’une partie flambant neuve en souterrain, où passe le tunnel du Marmaray qui traverse le Bosphore.

Pratique

Prix du voyage en train de Paris à İstanbul

Le voyage devrait vous coûter au minimum 250€, à condition de réserver longtemps à l’avance (3 mois, en principe) les tronçons en France, Allemagne et Autriche (les plus chers). Il faut rajouter à cela l’hébergement à Bucarest (à moins d’utiliser Couchsurfing ou BeWelcome !) et la nourriture. Donc un prix minimum total de 300€ semble une estimation raisonnable.

Autres itinéraires pour Paris – Istanbul

L’Orient-Express aujourd’hui : un train de luxe

De nos jours, l’Orient-Express est un train de luxe opéré par la Compagnie des wagons-lits qui ne va plus à Istanbul, mais effectue en fait Paris – Venise.

Il vous en coûtera tout de même dans les 2000€ pour le trajet…

Voir par exemple Venice Simplon Orient Express ou traindeluxe.com.

La SNCF réfléchirait (en 2015) à restaurer un service direct Paris – Istanbul au moins une fois par semaine.

Variante par Belgrade

Voir Paris Belgrade en train. De Belgrade, on prend un autre train soit vers Thessalonique (Grèce), soit vers Sofia (Bulgarie) et on finit à Istanbul par un dernier petit tronçon.

Partir de province

Quelques suggestions pour partir des grandes villes de France :

  • De Bretagne et de l’ouest de la France (Brest, Quimper, Saint-Brieuc, Rennes, Nantes, etc.) : prendre le TGV jusqu’à Paris puis suivre l’itinéraire décrit sur cette page
  • De Lyon : prendre le TGV jusqu’à Strasbourg et récupérer le Paris – Mannheim de l’itinéraire
  • De Lille : prendre le TGV jusqu’à Paris et suivre l’itinéraire ; ou alors suivre un itinéraire en train Lille – Bruxelles – Cologne – Vienne – Budapest, et poursuivre l’itinéraire décrit sur cette page
  • Du sud-ouest (Bordeaux, Toulouse, etc.) : prendre le TGV jusqu’à Paris puis suivre l’itinéraire décrit sur cette page
  • Du sud (Montpellier, Marseille, Nice, etc.) : soit prendre le TGV jusqu’à Paris puis suivre l’itinéraire décrit sur cette page, soit prendre le TGV direct Marseille – Mannheim, soit prendre un Marseille – Strasbourg (via Lyon) et récupérer l’itinéraire vers Münich

Et après…?

Suggestions d’itinéraires après İstanbul :

Une remarque, un témoignage, une correction ?

Vous avez une remarque, un témoignage, une suggestion, un bon plan secret, un horaire erroné, un nouvel itinéraire, une photo à nous envoyer…? Contactez-nous, nous répondrons avec grand plaisir et avec la rapidité du TGV (eh oui, nous on dira toujours TGV, et jamais inOui !), et actualiserons le site !

Sites utiles

Voir les conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères français sur l’Allemagne.

Voir les conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères français sur l’Autriche.

Voir les conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères français sur la Hongrie.

Voir les conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères français sur la Roumanie.

Voir les conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères français sur la Bulgarie.

Voir les conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères français sur la Turquie.

Crédit

La photo en haut de cet itinéraire ferroviaire est Galata Tower par Javi Lorbada (Creative Commons Zero).

Et après Istanbul…?

Marshrutkas, khinkali, cathédrales

Tbilissi en train

Une traversée de l’Europe et du Caucase vers Tbilisi, la capitale géorgienne.

Pudong, bund, gratte-ciels

Shanghai en train

Un long mais fascinant périple ferroviaire de l’Europe de l’ouest à la Chine, en suivant soit le Transsibérien, soit la route de la soie via l’Asie centrale. À faire une fois dans sa vie.

Nouilles, hutongs, vélos

Pékin en train

Traverser en train la Russie ou les mystères de l’Asie centrale pour arriver tout à l’est de la Chine.

Shinkansen, métro, Yamanote

Tokyo en train

Un très long voyage en train via l’Eurasie, conclu par un ferry… et bien sûr un Shinkansen.

Interrail…?

Faut-il utiliser les pass InterRail ?

Avantages et (surtout) inconvénients

Depuis 2007, seuls deux types de pass existent : les pass Interrail pour un seul pays (One Country-Pass) ou le pass Interrail pour tous les pays d’Europe participants (Global Pass). Clairement, les pass par pays n’ont aucun intérêt sur un itinéraire où l’on traverse plusieurs pays d’Europe en train. Quant au global pass, il peut être à la rigueur intéressant si 1) vous avez moins de 28 ans et 2) vous achetez vos billets au dernier moment. En effet, le prix du pass Interrail est déjà assez élevé pour les moins de 28 ans (206€ minimum en 2017 pour seulement 5 jours, et jusqu’à 493€ pour un mois, auxquels il faut ajouter le premier train sortant de France, sans compter les frais de réservation pour chaque train, parfois plusieurs dizaines d’euros pour les trains de nuit) ; donc ce prix est difficilement compensé. Si vous avez 28 ans ou plus, il vous en coûtera de 267€ à 632€… Là, passez clairement votre chemin. Les seniors ont droit à des tarifs un chouïa moins exorbitants (240€ à 570€ en 2017).

Si les pass InterRail vous intéressent néanmoins, vous pouvez visiter Wikipédia : InterRail ou interrail.eu.